saison sportive.

  • Le ball-trap version 2015, c'est parti !

    2015 commence à peine et les fusils sont de sortie, les tireurs s'en donnent à coeur joie, si l'on peut dire !

    Allez, faisons un petit tour de France des compétitions organisées en février / mars... Les 28 février et premier mars à Valence (Drôme), ce sont 224 tireurs qui s'affrontent dans un "100 plateaux FU", 5 d'entre eux réalisent 96/100 : Pascal Froment, Philippe Alfonso, Julien Mignot, Damien Ichard (junior), et Eric Martel. Le 9 mars c'est à Chalon Sur Saône (Saône et Loire) que se retrouvent 92 tireurs pour un "100 plateaux FO", et c'est Miguel Afonso qui triomphe avec 96/100, suivi de Baptiste Cossi et Steve Perrin à 94/100. Le 11 mars on retourne dans la Drôme, à Buis Les Baronnies pour un "100 plateaux FU" qui réunit 77 tireurs : Sébastien Bassal réalise 96/100, de même que Philippe Alfonso, suivis de près par Alain Meyson à 95/100. Le 15 mars le club de Desnes-Relans (Jura) organise un "125 plateaux FO", et c'est 78 tireurs qui se retrouvent pour en découdre : Julien Mignot réalise 117/125, Thierry Bon, Hervé Boivin et Miguel Afonso le talonnent à 115/125. Le 15 mars également, 66 tireurs participent à un "100 plateaux FU" à Aunis (Deux Sèvres) qui voit triompher le champion de France "FU" 2014 Fabien Couvidat avec 95/100, suivi de Jean Fort et Eric Pouvreau à 92/100.

    Ce ne sont que quelques résultats de quelques concours, mais quels résultats !!!

    Le ball-trap est un sport, un vrai sport, où s'affrontent des champions, de véritables champions !

  • Le ball-trap est un sport passionnant...

    2014 se termine, c'est imminent à l'heure où j'écris ce texte, nous sommes le 29 décembre, les journées sont courtes, sombres, froides... voilà, c'est la fin de l'année, et c'est l'hiver ! Mais ce serait mal connaître les tireurs de ball-trap, et les sportifs en général, que de les supposer céder à la mélancolie, à la tristesse, au désespoir.

    Le sport est là pour égayer la vie, la rendre moins terne, moins décevante, moins contraignante, moins monotone. Le sport, ce n'est pas la lutte pour survivre, ni la guerre pour conquérir, ni même le combat pour imposer des idées. Le sport est une échappatoire aux soucis, aux tracasseries,  à tout ce qui met des entraves à la sérénité de l'être. Le sport est généreux, il est porteur de bien-être, de santé, d'épanouissement ; il va même jusqu'à procurer quelques instants de bonheur ; oui du bonheur tout bonnement, simplement.

    Le ball-trap est un sport, et il n'échappe pas à la règle : on peut s'y épanouir, se passionner, et puis partager, rencontrer, s'initier, se divertir, échapper au quotidien, découvrir une nouvelle voie porteuse de promesses, d'espoir même, de reconnaissance aussi...

    Tout ça est bien sérieux, grave, mais j'avais envie de l'écrire, un soir d'hiver, de silence, de solitude peut-être aussi... un soir où je ne peux m'empêcher de penser déjà au printemps, à la lumière, à la nouvelle année qui se profile, à la nouvelle saison de ball-trap qui va débuter sans tarder.

    Nous savons bien, tous, que le monde idéal est du domaine de l'utopie, que 2015 ne sera pas toujours rose, c'est évident et incontournable, mais nous connaissons le chemin pour nous extirper des mauvais pas, pour éviter tant que faire se pourra les impedimenta du quotidien (toutes ces embûches qui voudraient nous empêcher d'avancer),  et nous nous retrouverons sur les pas de tir du BTMQ, d'Auvergne et d'ailleurs si le coeur nous en dit ! Et nous partagerons un peu de ce bonheur qui, comme chacun le sait, n'est pas le bout du chemin, mais le chemin lui-même c'est à dire ces moments privilégiés où la seule chose au monde qui comptera alors, sera de casser (de pulvériser) le plateau qui surgira dans l'instant à portée de fusil, à portée d'adresse et de spontanéité.

  • Les visiteurs du BTMQ

    Des tireurs d'autres clubs, d'autres régions, viennent participer aux entraînements sur les stands du Ball Trap Montluçon Quinssaines.

    Certains sont des habitués qui nous rendent visite plus ou moins régulièrement, auvergnats, creusois, berrichons. Ce sont nos voisins et nous les accueillons toujours avec cordialité. Leur présence est même stimulante dans le sens où les tireurs, même s'ils sont cordiaux et amicaux, sont des compétiteurs et donc des concurrents...

    Et puis de temps en temps nos visiteurs viennent de plus loin, à l'occasion d'un déplacement pour des raisons familiales ou professionnelles par exemple. Aujourd'hui c'est Didier Desse du club Saint-Hubert de Blagnac (31) qui nous a fait l'honneur de tester nos fosses universelles, et il nous a gratifié d'un 25 et d'un 23 ! Jean Bodeau le creusois s'est aussi distingué par un 23 magistral !! Les tireurs du BTMQ n'ont pas démérité non plus, qu'on se rassure...

    Voilà, le mauvais temps arrive, doucement cette année, mais les passionnés sont là ! Et si quelques-uns se montrent un peu moins adroits, ils n'en promettent pas moins qu'ils seront prêts au bon moment, pour les compétitions de 2015 : rendez-vous est pris pour le printemps.

  • L'automne arrive...

    L'automne arrive, c'est le temps des châtaignes, des noix et des noisettes, les feuilles qui tombent, la fraîcheur des matins, et puis la chasse, bien entendu. Tous les pratiquants de ball-trap ne sont pas des chasseurs, loin s'en faut, mais nombreux sont tout de même ceux qui s'impatientent de bientôt pouvoir traquer le gibier par monts et par vaux. Les conversations s'animent, on parle de prolifération du "gros", de raréfaction du "petit", on parle des chiens, tout le monde a son histoire à raconter... Des groupes se forment, par affinité. Deux palombes passent au dessus des fosses, je les contemple : c'est beau un oiseau qui vole !

    La saison de tir 2014 a été bien remplie. Il suffit de parcourir les pages de notre site pour s'en faire une idée. Et les promesses de 2015 s'ajoutent à notre passion, on a presque hâte d'y être, malgré notre âge parfois avancé, qui voudrait qu'on freine des deux pieds pour ralentir la course infernale du temps qui passe. Incorrigibles, ces tireurs qui ne pensent qu'à enfiler le gilet, à rejoindre le pas de tir, à casser du plateau...

    La sagesse, comme en toute chose, va bien devoir l'emporter, puisqu'il va bien falloir passer le fameux automne, et l'hiver... on ne restera pas inactifs. On s'entrainera c'est évident... Ne pas dormir sur ses lauriers : se maintenir en pleine forme, et puis savoir analyser ses erreurs de parcours et tenter de les corriger. Ce n'est pas une mince affaire !!! Il y aura forcément quelques travaux d'entretien ou de modernisation à engager au club, on retroussera les manches... Et le temps passera, et 2015 se profilera... Le BTMQ et ses tireurs sont prêts à affronter les défis de l'avenir !

balltrapquinssaines